Historique du Club

Maurice Déglise.jpg

MAURICE DEGLISE
Professeur fondateur

Les premiers pas

Ancien ecusson

En septembre 1954, Maurice Déglise, professeur de judo Ceinture Noire 2ème dan et compétiteur confirmé, décide, avec un groupe d'amis, de fonder son propre club. Un dojo de 24 m2 voit le jour à Pau, dans une arrière-salle du café Riche, place de Verdun, et le Judo-Club Béarnais démarre, avec Pierre Lafitte comme président actif.


Très vite le succès obtenu rend le premier tapis trop petit et, en février 1955, le club ouvre ses portes au café Champagne, place Royale. Le groupe de judokas, parmi lesquels figurent André Galaubet, Marcel Pintadou et Fernand Larcade, président d'honneur, a en effet réussi, à force de générosité et de travail personnel, à y aménager une très belle salle munie d'un tapis de 54 m2 . C'est la période ou Maurice Déglise et ses assistants portent la bonne parole aux 4 coins du Béarn (Arzacq, Arette, Oloron, Salies-de-Béarn, Idron,…) ou de Pau (Lycée Saint-Cricq, lycée Louis-Barthou, camp militaire parachutistes d'Astra). Des soirées de gala sont organisées au casino municipal et déjà les premières réussites surviennent au sein de la Ligue Guyenne et Gascogne, actuelles Ligues d'Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Le Dojo du Casino Municipal

En 1959, grâce à Henri Despaux, judoka pratiquant, et avec l'accord de la Municipalité, le Judo-Club Béarnais peut s'installer dans les sous-sols du Casino Municipal où, au fil des ans, avec l'aide du Maire de Pau et de son Conseil Municipal, les installations sont agrandies et améliorées. Le Dojo du Casino devient, dans les années soixante, le lieu de rendez-vous habituel des pratiquants des clubs des environs. C'est là qu'on se retrouve pour passer les ceintures et participer à de passionnantes rencontres par équipes dans le cadre de la ligue du Sud-Ouest. De beaux succès sont obtenus par les équipes du club en coupe du Sud-Ouest et en coupe Pyrénées-Côte d'Argent. En individuel, parmi les résultats les plus significatifs, on note les performances de Lucien Descoubès et Jean Banzato (futurs 6ème dan) et surtout le parcours de Guy Mondeu, plusieurs fois international. De nombreux professeurs formés par Maurice Déglise ont marqué cette période : Lucien Descoubès, Michèle Lassus, Albert Bègue, Christian Peyroche, etc...

Casino

Durant les années 70, le club diversifie ses activités (création d'une section aïkido entraînée au départ par Patrick Dimayuga puis par Elyette Saulière et d'une section karaté sous la responsabilité de Jean Claude Cruet). En judo, Jean Banzato, Marceline Cressent où encore Gilbert Saez interviennent avec bonheur au niveau de la préparation des compétiteurs et de la formation des jeunes. A la présidence, Yvan Fleurot, Maurice Déglise et Marcel Pintadou succèdent à Pierre Lafitte et Alain Magnard. En 1977, Gonzalo Herrero est élu Président, un Président qui a su manifester depuis tout son attachement au club puisqu'il occupe encore activement le poste à ce jour. Sous son impulsion, en 1978, le JCB organise un mémorable Gala d'arts martiaux avec Jean Luc Rougé et Yves Delvingt à l'affiche.


Puis les années quatre-vingt avec le passage d'Henri Claude Lindenmann et l'arrivée de Claudine Bourlett. Un gala avec Thierry Rey en 1980 et les bons résultats de Claudine Bourlett et Suzanne Crampette, podiums aux championnats de France, sont à mettre en exergue.


Le gala du 40 ème anniversaire, au zénith de Pau, est particulièrement réussi, avec la participation de Marc Alexandre, Miriam Blasco, Cathy Arnaud et encore Yves Delvingt. Le club poursuit son travail de formation et l'on assiste à l'éclosion d'une championne. En effet, notre jeune sociétaire Anne Morlot obtient sa ceinture noire et se fait remarquer en compétition. Elle intègre le Pôle France d'Orléans puis rejoint l‘INSEP où elle atteint le statut d'internationale. A Pontault-Combault depuis 1997, Anne se construit un solide palmarès culminant avec un titre de championne du monde par équipes en septembre 2006 à Paris Bercy et s'achevant en 2009 sur un dernier podium national. Actuellement Entraîneur National, elle est chargée de la préparation physique de l' équipe de France féminine au Pôle France de l'Institut du Judo.

 

Un demi siècle déjà ...

Ecusson actuel

Après un long bail d'une quarantaine d'années au Casino Municipal, l'avènement du nouveau Palais des Congrès contraint le Pau Judo-Club Béarnais à reprendre son bâton de pèlerin pour intégrer, en 1998, les locaux de l'ancienne Sadige. Cette période coïncide avec le développement de la section Karaté qui prend son indépendance et devient le Pau Karaté Association présidé par Jean-Claude Cruet. Au début des années 2000, le trop bref passage du jeune professeur Carlos Munoz s'avère très bénéfique pour le club avec, en particulier, la mise en place des premiers cours d'éveil judo.


En juin 2003, au terme du voyage, le Pau JCB et le PKA sont installés dans leur tout nouveau dojo situé au stade du Hameau, dans l'enceinte du camp Pissard-Santarelli. Les karatékas restent toujours intimement liés au Pau JCB comme en témoigne leur brillante participation au gala du cinquantenaire du club. Ce jour-là l'équipe de France de jujitsu était au rendez-vous avec le champion olympique Angelo Parisi, la double championne du monde Cathy Arnaud et Ghislain Lemaire...


L'année 2006 marque le début d'une ère nouvelle, avec l'arrivée au sein du club de Virginie L'Hermitte, brillante compétitrice (Championne de France 2001 et 8 années d'équipe de France), qui collabore avec Michel Garuet, responsable du jujitsu et professeur au club depuis 1996, et avec Charly Saubade pour l'éveil judo.

 

En décembre 2007 notre professeur fondateur Maurice Déglise, toujours vice-président du club, est élevé au grade de 8ème dan, ce qui le récompense pour l'ensemble de son oeuvre et en fait le plus haut-gradé du grand Sud-Ouest. Notons aussi que fin 2009, notre Président Gonzalo Herrero entre au comité fédéral de la FFJDA, au poste de secrétaire général adjoint...

 

En juin 2011, Virginie L'hermitte est amenée à quitter Pau pour des raisons familiales. Pendant les cinq années passées au club, elle a donné une impulsion très positive à notre association et elle passe le relais à deux nouveaux enseignants Jean-Marc Lahon et Sophie Sarthou qui poursuivent avec enthousiasme et efficacité le travail entrepris.

En avril 2012, c’est la fin d’une époque avec le décès de notre professeur fondateur Maurice Déglise à l'âge de 88 ans. Claude Dubos, Vice-président de la Fédération Française de Judo saluera la mémoire d'un pionnier de la Fédération et d'un visionnaire de judo. Au club on n’oubliera jamais tout ce que l’on doit à Maurice.

Puis la vie du club continue. En septembre 2012, Sophie Sarthou est remplacée pour un an par Lucas De Sousa dont les cours sont répartis en septembre 2013 entre Jean Marc Lahon (Judo) et le Président Gonzalo Herrero qui reprend bénévolement l’enseignement (Taïso) en parallèle avec de nombreuses responsabilités dans différentes instances fédérales. En septembre 2015 enfin, Eloy Rodriguez Matysek vient renforcer l'équipe d'enseignants en place.